Article Gilbert & Gaillard

Screen Shot 08-09-17 at 05.36 PM

Leur arrière-grand-père, paysan en polyculture (cerises…) avait franchi le pas en décidant de se consacrer uniquement à la vigne. Dans cette région de la Vallée du Rhône (À Domazan dans le Gard), beaucoup faisaient alors ainsi. Transmis au grand-père, puis au père, le domaine avait ensuite échu à Xavier, l’ainé de la famille Fabre. Il s’y était donc préparé. Benoit, le frère cadet, avait choisi de se tourner vers l’informatique, mais le destin en décida autrement et les deux frères âgés respectivement de 40 et 36 ans gèrent désormais ensemble l’exploitation.

À la tête d’une trentaine d’hectares ils produisent un délicieux Côtes du Rhône-villages Signargues, deux Côtes du Rhône d’appellation régionale, et du vin de pays du Gard en blanc et en rosé. Xavier se charge de la vigne, tous deux cogèrent le chai, et Benoit remplit les tâches administratives et commerciales.

Tandis que leur grand-père vendait toute sa production au négoce (« Domaine des Romarins » était d’ailleurs la marque que celui-ci utilisait), eux élèvent et embouteillent directement près de la moitié de leurs vins, généralement ceux issus des meilleurs jus. Xavier et Benoît, conscients de l’impact éventuel de la viticulture sur la nature, ont aussi emmené leur exploitation vers l’agriculture raisonnée, avec une certification HVE de niveau 3. Par ailleurs, en limitant les rendements (30 à 40 hectolitres par hectare pour le Côtes du Rhône village), ils obtiennent des vins plus concentrés et aussi plus digestes. Mais il ne faut pas non plus trop brusquer une clientèle parfois attachée aux traditions. Ainsi, sur certains vins, ils conservent volontairement des étiquettes classiques. Progressivement toutefois ils inventent aussi de nouvelles cuvées comme ce Côtes du Rhône provenant uniquement de parcelles de Carignan âgés d’une quarantaine d’années, à goûter prochainement.

Légende photo :

Le tandem des frères Fabre : Xavier (le barbu) est aux champs, Benoit à la cave.
Source fr.gilbertgaillard.com/domaine-des-romarins-deux-freres-a-l-unisson

Publicités

Résultats du concours 2016 – Vainqueur

La photographie gagnante est la photo n°11 de Philippe LATOUR.

11-petite.jpg

Toro d’Alcurrucen – Piquero : Curro Sanlucar – Cavalerie : Heyral

Bayonne – 6 septembre

Philippe Latour habite Anglet (Pyrénées Atlantiques) ; il est âgé de 52 ans. C’est un photographe amateur. Il collabore au site Corrida France.

Il dispose de son site propre lesphotosdelamontera.com sur lequel on peut se faire une idée plus précise de son travail.

Toutes nos félicitations !

Résultats du concours 2016 – 2ème

Deuxième du palmarès cette année, c’est Patrick Constantinidès, photographe toujours très fidèle au concours, qui nous a proposé cet instantané plutôt cocasse.

2-petite

José Garrido – Toro de Torrestrella

26 août – Bilbao

Rendez-vous demain pour la révélation de la photographie gagnante.

 

Résultats du concours 2016 – 3ème

Sur la troisième marche du podium, nous découvrons aujourd’hui la photographie de Philippe Gil Mir.

35 - petite.jpg

De poder a poder

Octavio Chacon – Toro d’Escolar Gil

14 août – Cenicientos

Résultats du concours 2016 – 4ème

Pour sa première participation au concours de photographies taurines du Domaine des Romarins, Florent Lucas positionne cette photo au 4ème rang du classement. Félicitations à lui !

17-petite

Novillada à Albarracin

16 septembre – Albarracin

Résultats du concours 2016 – 6ème

Déjà dans le palmarès avec sa première photo sélectionnée, Laurent Bernède classe sa deuxième photo (n°42) à la sixième place.

42 - petite.jpg

El Rafi et le capote volant

Mont de Marsan – 21 juillet – Novillo de Malabat

Félicitations à l’artiste !

Résultats du concours 2016 – 7ème

Pour la deuxième fois consécutive dans ce classement nous retrouvons Jean-Claude Fabrega, avec une photo prise le même jour et au même endroit !
Aujourd’hui c’est avec la photo qui portait le numéro 10 et qui se classe septième.

10 - petite.jpg

Toro de Saltillo

Céret – 17 juillet